Forum Index
 Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Katarina

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> Pays du Nord -> Hospital
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Usagiie
Administrateur

Offline

Joined: 09 May 2008
Posts: 207

PostPosted: Wed 25 May - 04:31 (2011)    Post subject: Katarina Reply with quote

J'écris ces lignes pour plusieurs raisons. Pour dire à quel point j'ai aimé dans ma vie, à quel point j'ai détesté et à quel point je suis nulle, peut-être. Une chose est certaine, je me met à nue dans ces lignes que vous lirez. Les chapitres de ma vie! Du moins, ce dont je me souviens... Alors si vous voulez tout connaitre de moi, continuez à rouler vos yeux sur ces mots...
(Seule mon nom et le nom de famille des gens seront changé pour garder la vie privées des gens. Certains propos et/ou faits dans ce texte pourrais choquer certaines personnes âgées de moins de 18 ans. Ce texte comporte des sujets de : langage inapproprié; violence; cruauté envers les animaux; menaces de mort; menaces de viole; relations et attouchements sexuelles non-consenties; inceste; masochisme; pédophilie; zoophilie; etc,. )


Les évènements que je décrirais ne seront pas tous en ordre chronologique. Pour une raison qui m'est inconnue, je ne me souvient de rien, vraiment. Pour la plus part ce ne sont que des flashs ou des évènements que je n’oublierais jamais......

Chapitre 1 : La tendre enfance.

Je suis née a Pointe-claire en 1994. J'ai vécu mes premières années a Lachine, Montréal, Québec, Canada, Amérique du nord, Terre, Voie Lactée où le seul souvenir que j'ai c'est celui d'un jouet. C'était un petit chien, un bouledogue francais. Lorsqu'on le bougeait, il jappais. Puis, mes parents on déménagés a ville Saint-Pierre. Je ne sais plus trop j'avais quel âge a l'époque... Je me souviens que je jouais avec plusieurs enfants dans la ruelle derrière chez moi. Je me souvient qu'un jour, ma mère m'avais acheté ma propres corde a danser. Elle était verte lime et jaune. Un jour je jouais avec ma corde a danser alors qu'une voiture passait dans la ruelle. Idiote que je suis, j'avais laissé la corde sur le sol et je me suis tassé pour laisser le bolide passé et celui-ci avait roulé sur la corde. J'ai retenu mes larmes alors que la dame sortait de la voiture. Elle se senti mal et me promit de m'en acheter une autre corde pareille. Au fond de moi, je n'y croyais pas, mais je trouvais ça gentil. Imaginé ma joie lorsque ma mère me dit, deux jours après l'incident, qu'une dame était passé pour me donner une belle corde a danser!
Maintenant que j'y pense, cette dame n'était pas obligée de tenir sa promesse. Rare sont les gens qui, de nos jours, partage la même valeur que cette inconnue. Cette dame je la remercie après ces (environs) 13 longues années...

J'habitais là : http://maps.google.ca/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=…  ... La petite porte blanche a côté de la boucherie.

Je me souviens de cette couleuvre morte que j'avais trouvé. Quelqu'un avait enfoncé une brindille dans son corps. Elle était belle, blanche et lisse. Je l'avais ramené a la maison ( aller savoir pourquoi) et ma mère l'avait mit dans un plat en plastique. Puis, Joël Boulangé avait cogné a ma porte quelque jours après ma découverte. Il disait qu'il voulait m'emprunter la couleuvre pour la montrer a ses deux frères, Vincent et Xavier. Je n'avait jamais aimé ce garçon pour la simple raison qu'il ne cessait de me ridiculiser devant tout le monde. Mais dans ma grande innocence, je lui ai fait confiance. Le sourire au lèvres il est reparti avec mon trésor... Et ce fut avec ce même sourire que je le vit ouvrir la porte de sa maison. Il avait dépassé de délai de ''L’emprunt'' et je venait réclamer ce qui m'appartenait.

- Tu l'reverras jamais! J'l'ai envoyé à une compagnie qui va la découper en rondelles pour la mettre dans d'la bouffe a chats!

Et oui, je l'avais cru... J'étais allé pleurnicher dans les jupons de ma mère et c'est tout ce dont je me souviens.

Je me souviens que ma mère sortais toujours pour aller jouer avec des amies au bowling. Toujours, on devait trouver une gardienne pour moi et ma grande sœur Arielle. On les faisait toutes fuirent tellement on était incontrôlable! Un jour, ma mère avait demandé a son amie Carole Hirondelle de nous garder. Je ne me souviens pas d'elle pour la simple raison qu'elle ne s'occupait pas de nous! La preuve : Durant l'été, je jouais a la cachette dans le ''locker''. C'était une pièce accessible seulement en passant sur le balcon. Il y avait plein de choses! Outils, vêtements d'hivers, vielles photos de famille... mais c'était dans ce grand bazarre que moi, ma soeur et mes deux voisine Tani et Sony préférions jouer. C'est a cause de cette parti de cachette que j'ai du aller d'urgence a l'hôpital! C'était le tour à Sony de compter et donc, j'étais complètement excité a l'idée de pouvoir trouver la meilleure cachette! Je cherchais de mes yeux et apperçu un long drap accroché au haut d'une étagère. Délicatement, j'ai tiré sur le tissu pour créer une ouverture. Je m'étais caché sous le drap et par inadvertance, je lui ai pillé dessus. Une grosse plaque de ciment qui retenait le drap tomba sur ma tête. Je ne me souviens pas de la douleur, mais je me souviens que je criais et que, alors que ma soeur et mes voisines cognaient dans la porte patio barré a clef, je regardait les nombreuses goutes de sang rouges écarlates qui ornait le carrelage du balcon. Insouciante, Carole Hirondelle avait crié :
- J'm'envais au dépanneur! Rejoignez moi là-bas!
Alors on a du faire le tour de la ruelle pour aller la rejoindre. Un bon gros trou noir m'empêche de me souvenir de la suite...

Avec cette même gardienne, j'ai perdu ma chère Canelle. C'était une chatte espagnole aux couleurs diverses. Sa mère, Ginger, était magnifique. Elle me prenait, moi et ma soeur, pour ses bébés. Lorsqu'on allait jouer dehors, elle nous suivait constamment! Je me rappelle aussi d'un matin où j'allais être en retard pour l'école et qu'elle m'avait mordu le pied, me réveillant ainsi juste a temps! Quelle bête intelligente! Elle avait eu une porter et on avait donné ( ou plutôt, ma mère avait foutu) tout mes chats a la rue, sauf pour Canelle. L'horrible journée, il m'a fallu cinq années pour ne plus en pleurer... C'était le soir et Carole, Arielle et moi même attendions le retour de ma mère. On attendait devant le dépanneur qui se trouvait a côté de chez moi. Ma soeur et moi portions un soulier et un patin a roues alignées. On faisait semblant de ''skater''. Alors qu'on s'amusait ensemble, j'ai apperçu ma Canelle de l'autre côté de la rue Saint-Jacques. J'ai eu un pincement au coeur : Que ce passerait-il si elle voulait traverser la rue?! J'ai fixé ma gardienne de mes yeux piteux et je lui ai demandé si on pouvait aller chercher le félin.
-Mais non! C't'un chat, y sait comment traverser une rue quand même!

Aussitôt les mots dit, un bruit de freins retentit et mon coeur ce pinça. Je me précipita vers la source du grabuge et avec horreurs, je vit le petit corps inanimé allongé sur le flanc. C'était elle... Mais elle ne s'était pas fait rouler dessus! Après être tombé plusieurs fois en pleine face a cause du patin, je suis enfin arrivé a Canelle. Je l'avais prit dans mes bras d'un air protecteur tout en déversant mes larmes. Lorsque j'ai baissé mes yeux sur elle, un de ses deux yeux sortait de son orbites. Dégueulasse non? Et bah la jeune fille que j'étais a trouvé ça dégueux et a jeté le corps a terre. Durant les années qui suivirent, ma soeur ne cessait de me dire que lorsque j'avais la chatte dans les bras, elle était encore vivante et que c'était moi qui l'avait tuer en la projetant sur le sol...
Aujourd'hui, ma mère me dit que Carole Hirondelle volait également dans on portefeuille des 10 et 20 $ et essayait de faire passer ça sur notre dos, a Arielle et moi...

La première fois que j,ai fait l'école buissonnière, je crois bien que j'étais en deuxième année du primaire. A l'école, ma soeur se faisait battre et j'essayais de la défendre... on nous appelait ''lepoux'' à cause de notre nom de famille qui lui ressemble. On nous crachait dessus et on avait peur d'y retourner. Bien sûr, j'avais des amis, mais je ne me souviens qu'une seule d'entre eux. Abelle. Ma chère Abelle, je t'aime! Mais je sais que tu n'étais qu'une enfant a l'époque. Tu n'aurais pas pu empêcher tout ca, et tu n'aurais pas pu empêcher Cedrick Kentenarache de me faire les geste qu'il a commit. Je ne sais pas ce qui me fait le plus mal, aujourd'hui. Qu'une personne que je croyais être mon amis ait abusé de moi, que ma soeur en ait été le complice ou que tu n’aie rien fait...

C'était une journée ensoleillée. On sentait l'odeur de l'herbes fraichement coupé dehors et les oiseaux chantaient de leur beaux sifflements. Tout les enfants jouaient dehors et moi donc! J'étais avec ma grande soeur. Arielle m'avait amener devant un buisson a côté de mon école primaire, Martin-Bélangé. Avec nous avait Cédric. Tout ce dont je me souviens, c'était ma grande soeur qui me disait d'aller dans les buissons et d'écouter tout ce que Cédric me disait. Dans les fameux buissons, les pantalons se baissaient et Cédric demandait a la jeune fille que j'étais de le sucer. J'étais jeune je trouvais ça drôle de jouer aux adultes. J'ignorais que c'était mal. je ne me souviens pas qu'il m'ait touché le vagin, mais il faut avouer que je ne me souviens pas de grand chose. Alors ça avait durer longtemps! Plusieurs mois peut-être même plus. Et a chaque fois, ma soeur gardait les buissons pour que personne n'entre... son pénis était flasque et goutait mauvais, mais pour moi c'était un jeu.
Il y avait aussi une jeune fille, Samara Pink. Elle aussi elle jouait au même jeu. Je me souvient que Cédrick avait voulu que Samara le suce sans la peau. Car il n'était pas circoncis. Je me rapelle a quel point la peau était rose et puait... Ca me répugnait. Et c'est a ce moment que j'ai moins apprécié le jeu. Je ne voulais pas toucher le gland, j'avais peur d'attraper des maladies... Samara, elle, elle aimait bien ça et Cédrick aussi.
Un jour, Cédrick, Joël et d'autres garcons m'on emmené dans la cours d'école primaire. Ils avaient tous le pantalons baisé et voulaient avoir des traitement de faveurs. Je ne me souvient plus de ce qui c'est produit... mais jamais plus ce jeu n'a été joué. Enfin, Samara continuait a s'amuser... Je ne me souviens que très peu de ce que on faisait dans les buissons... Je ne suis pas certaines de vouloir me rappeler de plus, déja que les souvenirs de ces fellations me lève le coeur...
_________________


Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 25 May - 04:31 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> Pays du Nord -> Hospital All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group